Restriction des usages de l’eau

L’ensemble des départements du bassin de la Vienne est concerné par un arrêté de restriction des usages de l’eau. Les restrictions sont plus ou moins contraignantes en fonction des départements ou des bassins hydrographiques.

Les départements de la région Limousin sont les derniers à avoir mis en place des arrêtés de restrictions des usages de l’eau (Haute-Vienne : 4 juillet ; Creuse : 7 juillet ; Corrèze : 8 juillet).
Sur les cours d’eau du bassin de la Vienne situés dans la région Poitou-Charentes, les premiers arrêtés ont été pris au mois d’avril notamment sur le Clain, la Pallu, l’Auxance, et la Clouère.
En région Centre, les premiers arrêtés concernant les cours d’eau du bassin de la Vienne ont été pris début juin.
Ces arrêtés sont déclenchés lorsque les débits des cours d’eau ont atteint les valeurs de débits d’alerte ou de crise. Quatre niveaux de restriction peuvent être mis en place : vigilance, alerte, alerte renforcée et crise :

  • Seuil de vigilance : Le préfet incite les particuliers et les professionnels à des économies d’eau.
  • Seuil d’alerte : Le préfet décide de premières mesures de limitation de l’usage de l’eau.
  • Seuil d’alerte renforcée : Ce seuil doit permettre une limitation progressive des prélèvements en eau et le renforcement des mesures de limitation ou de suspension des usages si nécessaires, afin de ne pas atteindre le niveau de crise renforcée.
  • Seuil de crise : ce seuil est déclenché en cas de mise en péril de l’alimentation en eau potable, la santé, la salubrité publique, la sécurité civile et la survie des espèces présentes dans le milieu.

Les mesures de limitation des prélèvements sont progressives et adaptées aux différents usagers :

  • Usages domestiques (collectivités et particuliers) : sensibilisation, puis limitation de plus en plus forte des prélèvements pour l’arrosage des pelouses, des espaces verts, le lavage des voitures, le remplissage des piscines jusqu’à l’interdiction totale de ce type d’utilisation (hors usage eau potable).
  • Agriculture : interdiction d’irriguer 1 jour par semaine, plusieurs jours par semaine ou à certaines heures jusqu’à l’interdiction totale de l’irrigation.
  • Industrie : démarche spécifique sur les unités les plus consommatrices. Par exemple, mesures imposant le recyclage de certaines eaux de nettoyage, la modification de certains modes opératoires, une réduction progressive d’activité.

Ainsi, dans les départements du Limousin, les niveaux d’alertes sont atteints et les restrictions concernent plus particulièrement les usages domestiques, alors qu’en régions Centre et Poitou-Charentes les mesures concernent également l’irrigation. Par exemple, sur les bassins de l’Anglin (86,36), de la Bouzanne et de la Claise (37,37) l’état de crise est atteint, il est donc interdit de prélever de l’eau à usage d’irrigation agricole.

Pour plus d’informations sur les arrêtés mis en place, vous pouvez consulter les sites des préfectures.